( 7 septembre, 2012 )

La sanction

Venise est recouverte par une neige persistante et un froid glacial.

Du palais, monte la voix de Puccero : il n’a plus confiance en Gallardini et l’évince sans ménagement de son poste. Gallardini est interloqué, d’autant que son remplaçant n’est autre que Sansino.

 

Il pressent une duperie, mais il n’obtient pas l’aide escomptée de Sansino devenu méprisant suite à l’obtention du poste de Gallardini.

 

Ce dernier suit Puccero à sa sortie du palais, et se rend compte d’agissements curieux pour un personnage de son importance.

Il va chercher conseil auprès de son ami de toujours, le sage Gédémus Rijsenstein.

 

Gallardini enquête. Il est confronté à un problème quand il se fait agresser par des hommes masqués. En arrachant le masque de l’un d’eux, il découvre les traits vieillis de Sansino.

En se mêlant à des buveurs d’une taverne, Gallardini va découvrir une situation qu’il ne soupçonne pas.

Des individus très étranges, préparent de sombres desseins.

Que se passe t-il ?

Quel mal mystérieux a frappé son compagnon ?

Pourquoi Gédémus ne peut plus exercer ses observations astronomiques sur le campanile ?

Que raconte ce carnet qui ne quitte jamais la tunique de Gédémus ?

Et que vient faire cette réunion des grands monarques de France, de Prusse, d’Espagne, d’Angleterre, d’Autriche, de Bavière et de Saxe au palais des Doges ?

 

Gallardini aidé de Gédémus va être amené à combattre une intelligence bien organisée, aux ambitions de pouvoir démesurées, en usant d’un stratagème inédit.

Pas de commentaires à “ La sanction ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|